Introduction
Poème 2
Poème 6
Poème 12
Mon Hiroshima
Poème pour le maté
Imprévisiblement prévisible
Mon amphétamine
Hay dia sin, hay dia con
Le Plongeon
Mon Antares
Asi es
Je suis mort
L’histoire d’un pendu ép 1
Le bourrin
Naissance d’un monstre
La place
Poème pour HIROSHIMA
Mère de la paisibilité
Subrepticement je m'éclipse
Impossible Agnosie
Monde réel
Hommage à Nietzsche
Vomissements
L’étudiante
L’impossible possible
Ma lavandière
Une île
En réponse…
Puta Vida

 

Une île

J'ai fait un rêve: une île à la forme gibbeuse,
Emprisonnée par les courants les plus houleux
D'une mer, perdue, et tellement capricieuse
Que son accès en serait des plus périlleux.

J'ai fait un rêve: une île sous un climat clément,
Au sol fertilisé par sa cime volcanique
Que l'abondance priverait, naturellement,
Toute finalité et destin despotique.

J'ai fait un rêve: une île plongée dans une autre ère,
Sans justice sociale et avenir prescrit
Où tout serait possible puisque rien n'est à faire,
Où tout serait à faire puisque rien n'est écrit.

J'ai fait un rêve: une île sans avant ni après,
Sans argent ni media, sans réseau ni échange,
Où l'unique richesse recensée serait
La richesse de chacun, fruit du plus beau mélange.

J'ai fait un rêve: une île rayonnant dans son vert
Qui s'épanouirait de sa parole mystique
Et non par cet assourdissement militaire
Et cette terrible dictature politique.

J'ai fait un rêve: une île de tranquillité,
A l'allure paisible, où l'Amour partagé
S'exprimerait dans sa plus belle vérité
Sans cette haine et cette souffrance obligées.

J'ai fait un rêve: une île, sublime et silencieuse,
Qui n'avait besoin de proférer ses "on dit",
Comme jadis ces civilisations hasardeuses,
Pour se décréter le plus beau des paradis.

J'ai fait un rêve: une être à la chaire féconde
Qui voulait vivre sur cette île inhabitée
Afin de m'offrir ce plaisir de mettre au monde
Une espèce rare émouvante d'humanité.