Introduction
Poème 2
Poème 6
Poème 12
Mon Hiroshima
Poème pour le maté
Imprévisiblement prévisible
Mon amphétamine
Hay dia sin, hay dia con
Le Plongeon
Mon Antares
Asi es
Je suis mort
L’histoire d’un pendu ép 1
Le bourrin
Naissance d’un monstre
La place
Poème pour HIROSHIMA
Mère de la paisibilité
Subrepticement je m'éclipse
Impossible Agnosie
Monde réel
Hommage à Nietzsche
Vomissements
L’étudiante
L’impossible possible
Ma lavandière
Une île
En réponse…
Puta Vida

 

Subrepticement je m'éclipse…

De ce frileux flot fluctuant,
D'une presse oppressante et pressée,
De ces puants pots polluants,
Du tracé stressant et stressé,
De cette spirale rappelante,
Des quelconques délicates crises,
De cette consonance consommante,
Du bruit débordant de bêtises,
Du grisbi qui bégaie son but,
Des balles et boulets obligés,
Du preux et probant produit brut,
Du magique mirage imagé,
De la folle foule famélique,
De ces misérables museaux,
Du terrible train train tragique,
De l'irraisonnable réseau.
Pour lentement me rapprocher,
Telle une fracture sensorielle
Perçue depuis un haut rocher,
D'une délivrance existentielle.